Catégorie : Espace libre (Page 1 sur 2)

Le procès-verbal, J.M.G. Le Clézio


lpv

Le Procès-Verbal c’est un livre écrit par J.M.G. Le Clézio. C’est l’histoire d’un type qui s’exile dans une maison en haut d’une colline qui surplombe la mer dans le Sud de la France. C’est une quantité folle de mots alignés qui n’ont pas toujours de lien, comme l’écriture automatique des surréalistes à certains moments. Le Procès-Verbal c’est l’histoire d’un type qui ne sait pas s’il s’est échappé de l’armée où s’il sort tout juste d’un asile. C’est Adam Pollo qui se sent très seul et qui cultive cette solitude en évitant tout contact avec les gens desquels il ne peut se passer. C’est aussi Michèle, sa seule amie, avec qui il entretient une relation charnelle particulière mais normale. Et c’est un chien noir qui se promène dans la rue et qui ne voit pas la même chose que les hommes. C’est ce même chien noir qui se reproduit au Déguster la suite de l'article

« Les Lettreux »

Cette année, nous avons fait notre rentrée à la faculté de Lettres. Et vu que nous avions hésité avec la fac de socio, (là-bas non plus il parait qu’on bosse pas trop) nous avons décidé de vous présenter un échantillon plus ou moins représentatif de la population en Lettres.

Avertissement : toute personne se sentant concernée ou insultée par les propos tenus dans de cet article peut changer d’ors et déjà changer de faculté. Devant aussi peu d’humour nous ne pouvons que leur conseiller la fac de droit.

La studieuse

La studieuse est énervante à bien des niveaux. Elle imprime tous les powerpoint à l’avance et lit les lectures facultatives (par la même occasion, elle te fait te subtilement remarquer d’un air condescendant, que oui, il y avait des lectures). Elle pose des questions que le prof qualifie de « très pertinentes », sans même rougir, ni bégayer, alors que Déguster la suite de l'article

Sommes–nous vraiment l’espèce fabulatrice ?

Sommes – nous vraiment l’espèces fabulatrice ?

«  Animaux nous sommes. Mammifères, primates super-supérieurs, etc. Sans plus de raison d’être sur la planète Terre, ni d’y faire quoi que ce soit, que les autres espèces, sur cette planète ou une autre. Mais nous sommes spéciaux (…) Notre spécialité, notre prérogative, notre manie, notre gloire et notre chute, c’est le pourquoi.  »l'espece fabulatrice image

Nancy Huston, L’Espèce Fabulatrice. 

Dans son essai, L’Espèce Fabulatrice, l’écrivaine canadienne Nancy Huston s’attaque à la question philosophique de la nature de l’Homme. Avec franchise et sans détours, l’auteure avance sa théorie selon laquelle la fabulation serait enracinée au plus profond de nous. Par le biais d’exemples qui prennent sens pour tous, le texte nous donne une image globale de l’espèce humaine qui se différencierait des autres de par sa capacité de narration, celle de se raconter sans cesse des histoires pour donner du sens au réel qui Déguster la suite de l'article

Page 1 sur 2

© Jeunes Voix, le journal du PJG upcod