Catégorie : Culture (Page 1 sur 2)

Au nom du père, du fils et du djihad

Stéphane Malterre, France, 2016 Documentaire présenté au festival international du film oriental de Genève 2017, 120 minutes

Synopsis :

En 2013, en Syrie, alors qu’il couvre en tant que grand reporter le conflit naissant entre les rebelles et le régime de Bachar Al-Assad, Stéphane Malterre, 46 ans, rencontre la famille Ayachi qui deviendra le sujet de son film. Parti pour filmer les combats dans la région de la ville d’Iblid, il se concentre sur Abdelrhaman Ayachi, un informaticien français devenu chef de guerre responsable de 600 combattants anti-régime. Lorsque Abdelrhaman Ayachi, qui s’est fait appelé Abu Hajar, meurt en juin 2013 dans des affrontements près de la ville d’origine d’Idlib, le réalisateur décide de dérouler le fil de la saga familiale des Ayachi.

Le père Bassam est Syrien, descendant d’une famille d’érudits et de juristes islamiques. Anti-Baassite et opposé à Hafez Al-Assad, il émigre en France dans les années 1960. … Déguster la suite de l'article

Babel 2.0 : Le théâtre, un sport d’équipe

C’est au théâtre de la Parfumerie que s’est jouée du 24 janvier au 5 février la pièce Babel 2.0. En effet, la Parfumerie est non seulement un lieu prisé de la vie nocturne genevoise, mais également une salle de spectacle !

Babel 2.0 est un spectacle sur la migration et l’asile. Il est né d’un atelier crée en novembre 2015 par Léna Strasser, formatrice d’adulte et Iria Diaz, comédienne. Les interprètes sont des requérants d’asile, des réfugiés et des Genevois. Ces requérants d’asile se sont réapproprié leur histoire afin de la transposer au théâtre.

Plusieurs tableaux s’enchaînent : la venue à Genève, la cohabitation dans les abris de protection civile, la mémoire des origines et le message aux proches. La mise en scène est soignée : avec peu de décors, des ambiances de mariage érythréen, de voyage en mer et de parade militaire sont recrées. Les moments forts s’enchaînent. Les … Déguster la suite de l'article

Ces petites mains qui fabriquent les livres. « Zoom » sur le métier d’édition

Du manuscrit encore frais à la vitrine de notre librairie, le savoir-faire autour du livre est géré, presque dans l’ombre, par les petites mains de l’édition. Après avoir eu la chance de rencontrer Laurence Gudin, éditrice de la maison d’édition la Baconnière1, je comprends maintenant mieux les ficelles de ce métier passionnant.

Le monde de l’édition était alors pour moi encore assez mystérieux et il me semblait difficile d’en tracer réellement les contours. Toutefois, dans la chaîne de fabrication du livre, il est indispensable. Laurence me dit alors que c’est avant tout « un métier de chef d’orchestre ». Editer, c’est coordonner la fabrication de ce que deviendra le livre, mais également faire la promotion de ce dernier et apporter un réel soutien à l’auteur. Vrai professionnel du livre, l’éditeur est toujours à l’affût de nouveaux talents à mettre en lumière et de nouvelles thématiques à faire émerger. … Déguster la suite de l'article

Page 1 sur 2

© Jeunes Voix, le journal du PJG upcod