Dans une société où la parole des jeunes en matière de politique est parfois relayée au second plan, comment faire entendre sa jeune voix ?

Mai 68. Cols roulés, coiffures extravagantes et jupes retroussées, la jeunesse se réveille en ces années soixante. Cette nouvelle jeunesse se construit petit à petit un capital de valeurs politiques, non pas centrées sur les richesses matérielles déjà acquises, mais sur l’épanouissement, l’autonomisation et l’envie de changer de vie. On conteste face à l’autorité, face à l’institution.

Et si on retentait l’expérience ?

Genève 2016. Aux vue des coupes budgétaires qui ont été votées le 5 juin 2016, la jeunesse genevois s’est sentie concernée et a défendu ses intérêts. Que ce soit dans la rue ou plus officiellement dans des prises de position, les jeunes ont revendiqué un droit à la parole, à la prise en considération. Alors oui, eux aussi s’inquiètent pour leur éducation, pour leur avenir, pour leur vie de jeunes, du temps de Mai 68 comme de Juin 2016.

Si toi aussi tu veux partager tes idées JeunesVoix se propose comme une tribune de la jeunesse et t’offre ainsi la possibilité de t’exprimer librement.

Gabriela Cabré